:: Waterside :: Quartier de la défense - Est Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Cornered dog. | Charlie et Norman

avatar
Messages : 11
Date d'inscription : 25/03/2018
Localisation : Parc ou clinique vétérinaire.
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 1 Avr - 17:37

Cornered dog

ft. Charlie et Norman

Cornered : être dos au mur, coincé.
ex : "I've cornered this stray dog, help me catch it before it runs away."
« J'ai coincé ce chien errant, aide moi à l'attraper avant qu'il ne s'enfuit. »

« Au revoir, prenez soin de Will. Et rappelez-vous, pas de croquettes, ça ne fera que le déshydrater. »

Un signe d'au revoir et voilà. Je venais encore de renvoyer un client. Cette fois, c'était un chat atteint d'ulcères d'estomacs. Encore à cause des croquettes. Je parie qu'elle ne lui donnera que de la pâtée désormais. C'est déjà mieux. Enfin, ce serait mieux si elle choisissait de la qualité mais j'ai aucune idée de son revenu financier, elle va acheter ce qu'elle peut déjà, et ce sera pas mal. Maintenant, cinq minutes de pause. Pour certains c'est la pause café. Je préfère la pause thé. Juste avant de prendre cette dame, j'ai laissé mon sachet dans une tasse. Pas fan du thé en sachet, c'est même pas du vrai thé, mais ça dépanne. La tasse est relativement tiède. Je peux le boire. C'est agréable. Voyons voir les prochains rendez vous. Tiens tiens, un nom familier, le petit Norman... Je me demande ce qu'il a cette fois. Rien de bien grave j'espère, c'est un bon gars. Après j'ai Kidney. Vu qu'elle s'est cassée la patte il y a pas si longtemps, il faut faire un suivi. Mais la dernière fois ça allait, elle devrait être en forme. Allez. Pause terminée. Ma tasse est vide. Il est temps de s'y remettre.

Norman donc. Allons à la salle d'attente. Je verrais bien en le voyant. Un pas, deux pas... « MAISON ». On dirait qu'il n'est pas très heureux d'être là. Comme à chaque fois. Les animaux aimant le vétérinaire sont rares. En même temps ça ne sent pas si bon que ça ici. Et le stress des autres animaux ne fait qu'accentuer le leur. J'entends aussi un chien geindre. Bonne illustration de mon argument. J'ouvre la porte.

« Norman et Mr. Moore. »

Je le vois. Il a l'air fatigué, avec sa cage dans les bras. Norman boude. Comme d'habitude. Je me demande s'il m'apprécie quand même un peu. Moore est levé. Je le salue. Allons-y. Je vais enfin savoir ce qui ne va pas chez Norman. Ma curiosité va être satisfaite. J'ai hâte. Je ferme la porte derrière nous. La cage est sur la table. Parfait. Encore une journée habituelle.

« Comment va Norman ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 72
Date d'inscription : 04/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 2 Avr - 12:19
Cornered Dog

MOORE
Charlie

ROSENWALD
Adam

- MAISON !
- Du calme, Norman, je t’en prie…

Et le voilà qui essaye de ronger les barreaux de sa cage avec son bec. Je lance un regard désolé aux autres personnes présentes dans la salle d’attente.
A chaque fois, c’est la même chose. Norman déteste venir ici et il le fait bien savoir à tout le monde. Déjà que, de base, un perroquet se remarque de loin. Alors quand il parle – ou hurle plutôt – c’est encore pire. Sérieusement, on dirait que je suis en train de le maltraiter. Mais je sais pourquoi il déteste être là. Il faut bien que je le transporte pour venir ici. Que je le transporte en cage. A la maison, il n’est jamais en cage, il possède un perchoir et peut se balader dans tout l’appartement. Par conséquent, il ne s’est jamais habitué à être enfermé et c’est la fin du monde dès qu’on doit aller quelque part. A chaque fois, je suis obligé d’inventer un nouveau stratagème pour le faire rentrer dans sa cage. C’est qu’il a de la mémoire quand il veut. Cette fois-ci, j’ai dû lui promettre de lui donner des noix. Du coup, j’en ai dans ma poche.
Mais bon, ça ira mieux dès qu’il pourra sortir…

- MAISON !

Enfin, j’espère…
Je regarde une dame assise à l’autre bout de la salle d’attente, dont le petit chien a décidé de se réfugier entre ses jambes, sous la chaise.

- Excusez le, il est un peu stressé dès qu’il doit venir ici…

Son roquet se met à geindre en dessous de sa chaise. La dame me lance un regard foudroyant comme si tout ce qui pouvait bien arriver à son foutu clébard était soudainement de ma faute. Je lève les yeux au ciel.

- Norman et Mr. Moore.

Enfin… !
Je me lève, saisis la cage de Norman puis salue le jeune vétérinaire. Voilà deux ans environ qu’il s’occupe de Norman. Depuis qu’il est arrivé en ville, en fait. Il paraît qu’il se spécialise plus dans les cabots, justement, mais comme je n’ai jamais été déçu de lui, je n’ai jamais demandé quelqu’un d’autre. Et puis, il a toujours accepté de s’occuper de mon perroquet malgré…

- MAISON ! MAISON ! MAISON !

Malgré ça.
Il se met à battre frénétiquement des ailes, si bien que j’en viens à craindre qu’il se blesse. Lui qui est actuellement en parfaite santé, ce serait un comble. Au moins, je ne serais pas venu ici pour rien. D’ailleurs, j’espère avoir les réponses à mes questions.

Nous rentrons tous les trois dans la salle de soin, je pose la cage sur la table puis ouvre immédiatement à mon oiseau. Normalement, une fois en dehors, il n’est pas du genre à aller se réfugier en haut de l’armoire, donc tout devrait bien se passer. D’ailleurs, il met le bec dehors puis se calme directement et regarde les alentours avec curiosité. Enfin, surtout ma poche. Quand je dis qu’il a de la mémoire. Je sors une noix de ma poche, la dépieute plus ou moins bien puis la lui donne.
J’entends la porte de la salle se fermer.

- Comment va Norman ?
- Parfaitement bien.

Je laisse planer un petit silence avant de me rendre compte que ma réponse est quand même sacrément stupide.

- Enfin, là, il va bien. Mais il a vingt ans, il commence à se faire vieux. Enfin, je sais que ces perroquets peuvent vivre jusqu’à quatre-vingts ans, mais en captivité, il paraît qu’ils dépassent difficilement les trente…

Et ça m’ennuierait beaucoup qu’il me lâche dans à peine dix ans. Moi qui l’avais acheté parce que je pensais pouvoir le garder près d’un siècle… Mais à l’époque, on n’avait pas Internet pour savoir ça, et je n’avais pas les moyens de m’acheter des livres spécialisés sur l’élevage des Gris du Gabon.
Et les personnes qui possédaient un perroquet ne courraient pas les rues.

- Du coup, j’aurais bien aimé avoir quelques conseils pour qu’il puisse tenir un peu plus longtemps. Et en profiter pour faire un petit bilan, aussi. Même si je sais d’avance qu’il ne va pas aimer.

Je regarde mon perroquet, occupé à déchiqueter sa noix pour l’avaler.

_________________


Charlie converse en #99797a
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Waterside :: Waterside :: Quartier de la défense - Est-
Sauter vers: